top of page
  • Photo du rédacteurDr François Bouchard, chiropraticien, D.C.

Tunnel carpien ?

Dr François Bouchard, chiropraticien, D.C. partage une opinion sur le syndrôme du tunnel carpien...


Sur le site de Passeport Santé, on peut lire qu'habituellement, le syndrome du canal carpien se manifeste par des engourdissements et des fourmillements dans les doigts, et par une perte de force musculaire dans le poignet et la main touchés.


Les symptômes résultent de la compression du nerf médian au poignet. Dans le poignet, le nerf médian et les tendons fléchisseurs des doigts traversent un « tunnel » nommé canal carpien. Ce canal est relativement restreint. Toute condition qui réduit cet espace, par exemple de l’inflammation, entraîne une compression du nerf médian.


Certains mouvements des doigts, surtout du pouce, se contrôlent alors moins bien ou plus du tout. Les sensations dans la main peuvent aussi être modifiées.


Le syndrome du canal carpien touche environ 11 % des femmes et 3,5 % des hommes. Il tend à apparaître soit au début de la cinquantaine, soit passé l’âge de 75 ans. Les symptômes sont d’abord légers et passagers, puis s’intensifient avec le temps.


Syndrome du canal carpien : les causes de la maladie

L’origine du syndrome du canal carpien est souvent multifactorielle. Le risque est plus élevé chez les travailleurs exposés aux situations suivantes :

  • la répétition de mouvements du poignet et de l’avant-bras durant des périodes prolongées ;

  • les mouvements qui demandent une force importante dans la main ;

  • les postures contraignantes pour la main ;

  • la manipulation d’outils qui vibrent.

Pour le moment, on ne sait pas si le travail à l’ordinateur peut contribuer au problème. En effet, les études menées jusqu’à présent n’ont pas établi de lien évident entre l’utilisation régulière du clavier et le syndrome du canal carpien. Cependant, l’usage fréquent de la souris (plus de 20 heures par semaine) augmenterait le risque, selon une étude.


Parmi les autres causes possibles figurent les blessures au poignet, l’arthrite au poignet et les atteintes neurologiques en conséquence d’un diabète.

Les fluctuations hormonales vécues durant la ménopause, la grossesse ou un état d’hypothyroïdie créent un environnement propice au syndrome du canal carpien. Durant la grossesse, par exemple, la rétention des fluides ajoute de la pression sur le nerf médian.


OPINION DU DR FRANÇOIS BOUCHARD, CHIROPRATICIEN, D.C.


À chaque année, je traite plusieurs patients vivant avec ce syndrome débilitant, parfois dans un poignet, parfois dans les deux poignets. Et ce que je remarque la majorité du temps, c'est que la cause est d'origine fasciale.


Souvent, il y a d'importantes adhésions fasciales au niveau de la jonction cervicothoracique, là où on retrouve la fameuse "bosse de bison".


Le fascia situé à cet endroit fait parti d'une même ligne fasciale (un méridien fascial appelé "The Front and Back Arm Lines) qui s'insert dans les poignets et les doigts.


En traitant le fascia de cette région du dos et de la nuque, on réussi la plupart du temps à diminuer, voire même complètement enrayer les symptômes du tunnel carpien.


Alors bonne nouvelle! Il y a de l'espoir. Par quelques manoeuvres libératrices et quelques exercices maisons, lorsque ce fascias se détend, la vie dans les poignets et les mains reprend !


En pensées de Santé,


Dr François Bouchard, chiropraticien, D.C.

Clinique du Cap Violet



66 vues0 commentaire

コメント


bottom of page